T’es où mon doudou, t’es où, t’es où ?

Pas d’enfant sans doudou !

Le “doudou” est l’objet rassurant que l’enfant choisit par lui-même autour de 7/8 mois environ, afin de combler l’absence de sa maman et de son papa. Il ravive en effet l’image de la mère qui répond à tous les besoins du tout petit.

En principe doux au toucher et toujours à proximité avec son odeur singulière, c’est un objet personnel, individuel, toujours le même, qui fait la transition entre les parents et l’enfant et le trajet maison / crèche, crèche / maison.

Le pédiatre et psychanalyste anglais, Donald Winnicott, est le premier à avoir décrit et conceptualisé, au début des années 1950, cette première possession de l’enfant sous le nom d’objet transitionnel. Selon lui, cet objet “représente la transition du bébé d’un état de fusion avec la mère à un état de relation avec la mère en tant que personne extérieure et séparée”.

Aussi, l’attachement de l’enfant pour un objet quelconque mais irremplaçable est en réalité la manifestation extérieure d’un processus psychique : le renoncement à une mère totalement présente et attentive et la confrontation à la séparation et à la frustration liée à la séparation.  

Le “doudou” participe donc au développement harmonieux et à la construction de l’enfant durant ses premières années de vie. Il est le précurseur du “je” de l’enfant. A la crèche, il est toujours en accès libre (panier, pochettes) :

·       Il appartient à la fois au temps de présence et au temps de l’absence des parents, il est donc rassurant en complément des mots et des bras des professionnels,

·       Il adoucit la séparation et permet de surmonter plus facilement ses difficultés propres, liées aux frustrations de la vie ensemble,

·       Il aide à l’endormissement : expérience renouvelée de la séparation, quelquefois porteuse d’inquiétudes, comme le changement d’espace ou l’éloignement du professionnel ou d’un autre enfant

·       Il accompagne l’enfant dans toutes ses explorations, c’est un excellent compagnon de jeu; plus confiant, l’enfant sera plus autonome devant de nouvelles situations

·       Il peut servir de décharge émotionnelle à l’enfant: il est ainsi manipulé, sucé, caressé, trituré, lové mais aussi lancé, mordu, déchiré, tâché selon ce qu’exprime l’enfant.

Si le tout petit n’a pas encore choisi son “doudou”, l’équipe du Carrousel des Rois demande aux parents un linge avec leur odeur et celle de la maison.

Alors t’es où mon doudou ?  Le doudou tout doux, il est partout !